Les rois des échecs face à face

(Cet article est paru dans les DNA du 24/01/2016)

Le Championnat de France universitaire d’échecs a débuté, hier, dans les locaux de l’ à . Avec 64 participants en lice, l’événement est d’importance et se poursuit ce matin.

Des joueurs très concentrés. Photo DNA

Des joueurs très concentrés. Photo DNA

Samedi, il est 13h45 et la première ronde commence dans la salle des expositions de l’Institut national des sciences appliquées (INSA). Effectivement, l’institut strasbourgeois est ouvert à une compétition sportive peu ordinaire : le Championnat de France universitaire d’échecs, trophée BNP Paribas.

« Dès qu’il y a un échiquier, ils jouent. Ce sont tous des passionnés », commente Philippe Grandemange, le directeur du comité régional du sport universitaire d’Alsace. « Aux échecs, les compétiteurs ont un profil très particulier. Les joueurs ne sont pas connus, alors on a des difficultés à communiquer l’événement. » Pourtant, sur les soixante-dix participants attendus, soixante-quatre sont présents. Des étudiants locaux, d’autres venus de Nice, Rouen ou Nancy ; au total 14 académies sont représentées.

Un silence religieux règne dans la salle de jeu, concentration oblige. En revanche, une pièce attenante, la « salle d’analyse » permet aux amateurs de venir rejouer leurs parties de manière informelle, pour s’améliorer. Et près de la buvette, la projection des quatre meilleurs plateaux de jeux permet à un petit public de suivre, commentées par un spécialiste, les parties en cours qui peuvent durer jusqu’à cinquante minutes.

« Le championnat pourrait devenir international »
Océane, elle, a terminé sa première ronde. Étudiante en DUT génie thermique et énergie à l’IUT de Grenoble, elle a auparavant disputé un championnat au collège. Mais elle ajoute en souriant : « Je joue pour le plaisir. » La compétition laisse une chance à chacun, même s’il y a un classement. Les quatre meilleurs joueurs se qualifient ainsi pour le championnat d’Europe. « D’ici trois ou quatre ans, cela pourrait devenir un championnat international », ajoute Philippe Grandemange.

  Page Facebook de l’événement
Voir les parties retransmises en direct (chess24) 

 

DNA bandeau

Articles liés :